Search
Close this search box.

Guide du Chiot

🐾 Bienvenue sur la Page du Guide du Chiot 🐾

Chers amis du Dogue Allemand,

Nous sommes enchantés de vous accueillir sur la page dédiée à notre précieux Guide du Chiot!

Ce guide est une ressource inestimable pour tous ceux qui accueillent un nouveau membre à quatre pattes dans leur famille. Que vous soyez un propriétaire de chiot pour la première fois ou que vous ayez déjà de l'expérience, ce guide est fait pour vous!

📘 Qu'y a-t-il dans le Guide du Chiot?

Des conseils pratiques pour les premiers jours de votre chiot à la maison.
Des astuces sur l'alimentation, la santé et l'éducation de votre chiot.
Des informations sur le développement comportemental de votre chiot.
Et beaucoup plus!
Ce guide a été conçu avec amour et expertise, et vise à vous accompagner dans cette aventure merveilleuse mais parfois déroutante qu'est l'adoption d'un chiot.

Nous sommes fiers de vous offrir ce guide sous la forme d'un PDF pratique que vous pouvez consulter à tout moment, même hors ligne! Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger le guide et commencer à découvrir tout ce que vous devez savoir sur la prise en charge de votre nouveau compagnon.

Ca y est ! Vous êtes l’heureux propriétaire d’un superbe chiot dogue allemand !

C’est bien le plus beau puisque c’est le vôtre.

Vous accueillez un être immature, dont les croissances physique et psychique sont en pleine évolution et votre chiot n’a qu’une seule chance de bien grandir. Il est indispensable de mettre le chiot dans une situation favorable d’intégration car c’est à cette période qu’il a une très forte capacité d’apprentissage.

Attachement – détachement

Passez un peu de temps dans l’élevage  pour qu’il vous associe à son environnement habituel.

Evitez d’aller le chercher le soir pour qu’il ait le temps de découvrir son nouvel habitat dans lequel vous aurez pris soin d’enlever tout ce qui est fragile ou dangereux.

Lors du trajet, soyez à son contact le plus possible et parlez-lui d’une voix douce  pour débuter votre relation en confiance. Il vient de quitter sa mère, son objet d’attachement primaire et il a besoin de  réconfort et de chaleur à votre contact.

Vous allez devenir son nouvel être d’attachement  auprès duquel il trouvera sécurité.

Ce n’est qu’à l’âge de la puberté, vers 6 à 8 mois, que vous devrez détacher votre bébé, ce qui ne veut pas dire ne plus l’aimer, mais lui apprendre que les contacts seront à votre initiative et non plus à la sienne.

Arrivée dans sa nouvelle maison

Après le  voyage en voiture, mettez-le immédiatement, en restant avec lui, dans le jardin à l’endroit où vous souhaitez qu’il fasse ses besoins. Dès qu’il se soulage, félicitez-le de façon très démonstrative. Vous pourrez ensuite rentrer à l’intérieur.

Il risque fort d’être dépaysé, apeuré dans les premiers temps. Il va lui falloir du calme et de la tendresse pour l’aider à se détendre.

A son arrivée, laissez le explorer chaque recoin de son nouvel environnement, sans stress et sans vouloir forcément lui imposer câlins et caresses.

Un chiot se fatigue vite et passé ce cap de la découverte, il aura besoin à ce moment-là de réconfort pour lui faire oublier l’absence de sa mère et de ses frères et sœurs.

Il est conseillé de lui avoir préparé un endroit tranquille, d’où il puisse observer les faits et gestes de chacun et prendre ses marques dans sa nouvelle famille.

Cet endroit  tranquille sera garni d’une couverture, d’une peluche ou d’un linge ayant appartenu à son éleveur et qui aura l’odeur réconfortante de la meute.

Toujours considérer que la « niche » est avant tout l’endroit refuge du chiot et non le parc de jeux des enfants.

Vos amis et voisins patienteront quelques jours avant de venir le voir, pour qu’il soit déjà habitué à sa nouvelle famille et sa nouvelle maison.

La première nuit

Ne le laissez pas seul : il vient de quitter sa mère et tout ce qu’il connaît. Vous êtes devenu son seul repère. Faites le dormir près de votre lit pour pouvoir le rassurer ou dormez près du sien !

Apprentissages particuliers

Votre chiot dogue a besoin de découvrir le monde, mais il doit le faire un peu à la fois chaque jour, de façon régulière et en douceur avant ses quatre mois pour pouvoir s’adapter à un environnement urbain  très différent de celui de son élevage. C’est ce qu’on appelle la socialisation : vous trouverez plus loin  un article qui est entièrement consacré à ce sujet .

Si votre chiot semble anormalement apeuré lors des premières sorties, prenez l’air indifférent et changez-lui les idées en l’entraînant dans un jeu.

Il faut récompenser et féliciter les bons comportements et éviter les réprimandes.

Il est impératif de lui fournir une activité en adéquation avec son âge : Il ne doit pas être encouragé à courir, stimulé ou contraint à l’effort, pendant toute sa période de croissance (footing, jeux de balle etc…).

 Evitez les sauts ( montée ou descente du canapé ou de la voiture),  les escaliers (surtout la descente car il sautera les 4 dernières marches) et les sols glissants.

Propreté

Adopter un chiot, c’est accepter de manier la serpillière un certain temps. Pour que cette période soit la plus brève possible voici quelques recommandations :

Sortez votre chiot toujours au même endroit dès qu’il se réveille, dès qu’il a mangé ou bu et toutes les trois heures au départ en restant avec lui dehors et félicitez-le, caressez-le de façon très démonstrative dès qu’il a fait au bon endroit.

Le jeune dogue apprend très vite et cherche toujours à faire plaisir.

S’il a déjà fait ses besoins à l’intérieur, ne dites rien et nettoyez en dehors de sa présence.

S’il fait devant vous, dites “non”, portez-le rapidement dehors et félicitez-le alors comme s’il avait fait là. Ne réprimez jamais le chiot si vous ne l’avez pas pris en flagrant délit : il perdrait confiance en vous.

Bannissez les mauvaises méthodes : le nez dedans ou le papier journal et autres “couches”.

Rappel

Pour les premières leçons, accroupissez-vous, détournez la tête, tapez-vous la cuisse et appelez-le toujours avec les même mots : son nom suivi de “ici” ou “au pied” ou “viens” ; Dès que le chiot arrive, récompensez-le par de vigoureuses caresses. Revenir vers le maître doit toujours être une bonne nouvelle. Vous devez apprendre au chiot à revenir même quand c’est inutile, juste quand vous lui demandez de le faire. N’oubliez pas de féliciter !

Assis

Faire sentir une récompense (bout de fromage, biscuit …) que l’on fait passer lentement juste au dessus de la tête du chien puis attendre que le chien s’asseye. Lui donner alors la récompense en lui donnant l’ordre assis.

Non !

C’est le mot, prononcé d’une voix forte, qui va vous permettre de prévenir tout comportement indésirable, comme le mordillement. Commencez par l’inviter à jouer avec vous. Quand il cherchera à vous mordiller les doigts, serrez fort son museau et relâchez dès qu’il geint en disant un non catégorique puis reprenez le jeu comme si rien ne s’était passé.

Lorsqu’il essaie de mordiller des objets, utilisez la même technique, il apprendra vite le sens du “non!”

La marche en laisse

il faut habituer le chiot au port du collier quelques jours auparavant.

il faut utiliser au départ une longue laisse pour éviter les tractions et utiliser le suivi naturel en lui faisant sentir de temps en temps une tension de la laisse. Choisissez un côté pour le tenir, toujours le même.

La solitude

Depuis sa naissance votre chiot n’a jamais été seul. Il va falloir lui apprendre à rester seul pour éviter les aboiements, les hurlements ou les destructions liées à l’anxiété de séparation.

Quand il dort, laissez-le seul dans la pièce et quand il se réveille et vient vous retrouver ailleurs dans la maison, ignorez le quelques temps avant de jouer avec lui. Par la suite ,donnez lui un nouveau jouet ou un os à mâchouiller quelques minutes avant de sortir. Partez sans rien dire et sans lui prêter attention. Revenez après quelques minutes puis repartez. Progressivement, augmentez la durée de l’absence. La solitude, comme tout apprentissage, nécessite de la progressivité. Elle sera mieux acceptée si il est fatigué.

L’alimentation

Il faut 18 ans pour faire un homme, il faut 18 mois pour faire un dogue.

Toute erreur alimentaire d’un mois correspond à une erreur alimentaire d’un an chez l’homme

Les transitions alimentaires brutales sont susceptibles d’entraîner des troubles digestifs, aussi il est conseillé de suivre dans un premier temps les conseils alimentaires que vous a donnés son éleveur qui aura choisi pour ses dogues parmi les 3 types de rations possibles : industrielle (croquettes), ménagère ( faite à la maison) ou barf. Suivez ses conseils avisés. Une alimentation équilibrée ne nécessite en principe aucun complément alimentaire additionnel.

Le surpoids est le principal ennemi d’un Dogue Allemand en croissance : mettre trop de masse corporelle sur des articulations tellement sollicitées pendant la croissance serait une aberration.

Comme en tout, excès et carences sont tout aussi nuisibles

Les repas seront donnés de préférence à heure fixe, dans un endroit calme et tempéré.

Toujours respecter un temps de repos avant et après chaque repas.

De l’eau propre doit être disponible à tout moment.

Nombre de repas :

*De 2 à 6 mois : 3 repas par jour

*De 6 à 12 mois : 2 repas par jour

*Après 12 mois et sa vie durant… Il est conseillé  de continuer à fractionner en 2 repas par jour, en fonction de votre chien et de vos disponibilités.

Surveillance de la croissance d’un dogue allemand

Elle dure environ jusqu’à 18 mois. Ses os n’ont pas encore acquis la même solidité que celle des adultes. La croissance est souvent peu harmonieuse, avec des périodes où l’arrière-main grandit plus rapidement que l’avant-main, mais tout finit par se rééquilibrer en fin de croissance. En perpétuelle évolution, l’orientation des aplombs, qui permet aux parties du corps d’être équilibrées, s’adapte.

C’est parfois aussi une période où, par crises, le chiot boîte. On parle de boiterie de croissance.

On peut  voir, sur les os longs des pattes, des renflements osseux qui assurent la croissance osseuse et permettent de renforcer des points de fragilité. Ils s’estomperont petit à petit.

Surveillez ses pattes avant : les doigts ne doivent pas s’aplatir, ils doivent rester bien arqués. Vus de face, les pieds ne doivent pas tourner vers l’extérieur, mais être dans le prolongement de l’axe de l’avant-bras.

Comment favoriser la bonne croissance du chiot ?

Jouer avec son chiot

Lorsque le jeune chien joue, il se fortifie naturellement. Il renforce ainsi son cœur, son système pulmonaire et ses muscles. Il est bon de lui laisser chaque jour des moments de détente. Pour que les séances de jeu du chiot se passent parfaitement bien, anticipez ses réactions : il ne doit pas jouer avec des chiens trop forts ou agressifs, ce qui pourrait nuire à son mental et métabolisme.

Par ailleurs, l’activité par le jeu permet au chiot d’apprendre à maîtriser les mouvements de son corps. Les démarrages brusques, les demi-tours, ou bien encore les sauts sont autant de situations dans lesquelles il doit affiner son geste et contrôler ses actions. Jouer avec son chien lui permet donc d’améliorer les connexions nerveuses entre les muscles et le cerveau.

Bien nourrir son chiot

Concernant l’alimentation du chiot, il s’agit de fournir l’ensemble des éléments indispensables au développement et à la santé du chiot. Il paraît évident que l’on ne donne pas la même chose à un chihuahua qu’à un dogue allemand.

Pour bien nourrir son chiot, il faut lui donner une nourriture adaptée, riche notamment en protéines et  minéraux. L’alimentation du chiot dogue allemand est spécifique, il convient d’en tenir compte. Aujourd’hui, les aliments industriels sont conçus pour répondre aux besoins nutritionnels du chiot, mais votre  éleveur peut également donner ses conseils et confirmer les quantités et dosages idéaux en fonction de la morphologie de son chiot dogue allemand. Il est aussi conseillé de se rapprocher de son vétérinaire, notamment lorsque l’apport d’un complément alimentaire est requis.

Respecter le sommeil de son chiot

 Le sommeil est très important dans la croissance d’un chiot. En effet lorsque le chiot dort, son organisme construit, répare et agit. Il doit donc pouvoir bénéficier de moments de tranquillité, durant lesquels il se sent en sécurité et peut dormir paisiblement. Il est primordial d’expliquer ceci aux enfants, qui doivent apprendre à respecter le sommeil du chien.

Les erreurs à éviter durant la croissance du chiot

Si le jeu est un moment de détente et apporte son lot de bénéfices, il peut aussi être parfois synonyme de problèmes : articulations, muscles, tendons et nerfs peuvent en effet souffrir d’efforts inadaptés ou trop violents. Chez le dogue allemand, courir, sauter, monter ou descendre les escaliers sont autant d’activités qui peuvent se révéler néfastes si elles ne sont pas contrôlées.

Tenez donc compte de l’endroit où le chien joue pour éviter tout accident, et ne laissez pas courir votre chiot sur la route. Il ne doit pas non plus sauter sur un revêtement aussi dur, les chocs violents et répétés sur un sol dur compromettent l’intégrité des cartilages. Dans l’idéal, le chiot devrait jouer sur un sol souple, comme par exemple de l’herbe. Les jeux avec d’autres chiens doivent en outre être surveillés, car l’excitation peut mener à des glissades ou des bousculades inopinées.

Les escaliers sont à éviter, surtout durant les six premiers mois du chiot, sinon l’idéal est de le porter.

 Les parquets et autres sols glissants représentent aussi un grand risque de glissades, de chutes ou d’ écartèlements très néfastes pour les jeunes dogues.

En outre, un chiot voudra vous faire plaisir, parfois au-delà de ses capacités physiques. Il pourra ainsi vous suivre jusqu’à l’épuisement. Soyez donc raisonnable : pas de grandes promenades avec un chiot avant dix mois environ. Il vaut mieux également éviter de faire du cani-vtt avec son dogue avant 15 mois. De la même manière, la préparation à la pratique d’un sport canin devra se faire progressivement, même si le chiot est demandeur.

Attention à l’inverse à ne pas priver le chiot d’activité physique car le manque d’exercice peut tout autant être préjudiciable pour la croissance du chiot. Il doit donc être habitué à se dépenser régulièrement, mais avec modération, dès son plus jeune âge, afin d’être équilibré.

– tableau des poids

 malemalefemellefemelle
naissance700 g600 g  à 800 g650 g550 g  à 750 g
à 10 jours1,5 kg1,2 kg à 1,7 kg1,3 kg  1 kg à 1,5 kg
à 20 jours2,3 kg1,8 kg à 2,7 kg1,9 kg1,6 kg à 2,2 kg
à 1 mois3,5 kg2,9 kg à 4,2 kg3,5 kg2,9 kg à 4 kg
à 2 mois10 kg9 kg à 12 kg9 kg8 kg à 10 kg
à 3 mois20 kg18 kg à 23 kg17 kg15 kg à 19 kg
à 4 mois28 kg26 kg à 31 kg23 kg21 kg à 26 kg
à 5 mois35 kg32 kg à 39 kg32 kg29 kg à 35 kg
à 6 mois43 kg40 kg à 47 kg37 kg34 kg à 40 kg
à 7 mois51 kg48 kg à 56 kg41 kg38 kg à 44 kg
à 8 mois57 kg52 kg à 60 kg45 kg42 kg à 48 kg
à 9 mois61 kg57 kg à 66 kg50 kg47 kg à 52 kg
à 10 mois65 kg60 kg à 70 kg52 kg49 kg à 55 kg
à 11 mois68 kg63 kg à72 kg54 kg50 kg à 56 kg
à 12 mois69 kg65 kg à 74 kg55 kg52 kg à 58 kg
à 15 mois73 kg68 kg à 78 kg60 kg57 kg à 64 kg
à 24 mois79 kg73 kg à 84 kg65 kg62 kg à 69 kg

Les visites chez le vétérinaire et l’ostéopathe canin

La première visite de votre dogue allemand chez le vétérinaire devrait être effectuée rapidement après l’adoption de votre chiot. Elle permettra en effet de vérifier que le chiot est en bonne santé, vacciné et identifié.

Par ailleurs une visite auprès d’un ostéopathe canin peut être conseillée pour éviter certaines boiteries de croissance.

Les vaccinations

Les grandes maladies virales du chien : CHP

Ce sont la maladie de Carré(C), toujours très présente en France, l’hépatite de Rubarth(H), plus rare et la parvovirose canine(P), d’actualité très préoccupante, et qui a décimé chiots et adultes lors de son apparition dans les années 80.

 Il est également recommandé de vacciner votre chien contre la toux de chenil, affection respiratoire très contagieuse, et ce surtout si vous participez à des expositions canines.

Les maladies transmissibles à l’homme :

 – La rage est mortelle et elle est transmise par morsures ou griffures.

 La vaccination contre la rage ne peut se faire qu’à partir de 3 mois (vaccination rage obligatoire si vous désirez emmener votre chien à l’étranger).

 – Les leptospiroses dont la dissémination se réalise essentiellement par l’intermédiaire du rat.

Les maladies transmises par les tiques : piroplasmose et borréliose de Lyme

Consultez le carnet de santé pour connaître les dates de rappel des vaccins du jeune âge : CHP (il faut en général 3 injections à un mois d’intervalle, à  2, 3,et 4 mois) et demandez conseil à votre vétérinaire

Les parasites internes

On distingue les vers ronds (ascaris, ankylostomes, trichures) et les vers plats (ténia, dipylidium)

Contaminé dans le ventre de sa mère, lors de la tétée ou par son environnement, votre chiot présente très certainement des vers intestinaux.

La seule solution est de donner un vermifuge adapté mais son action ne se prolongera pas dans le temps. Il faut donc vermifuger à intervalles réguliers, tous les mois jusqu’à 6 mois.

Demandez à votre vétérinaire de vous conseiller.

Dernière vermifugation :

date : produit utilisé :

Prochaine vermifugation :

date :

Les parasites externes

 – La puce

Bien connue, la puce adulte se nourrit du sang des chiens, elle pique en moyenne 10 fois par jour, chaque piqûre provoquant une irritation qui peut être à l’origine d’une allergie cutanée.

Les femelles peuvent pondre jusqu’à 50 œufs par jour pendant 4 mois. Les œufs tombent dans l’environnement, éclosent et libèrent des larves qui fabriquent un cocon à l’abri duquel elle peuvent survivre plusieurs mois, voire jusqu’à un an,  en l’attente du passage d’un hôte potentiel.

 – La tique

Elle vit dans l’environnement extérieur et se fixe sur sa victime à l’occasion d’une promenade. Elle est dangereuse car elle transmet différentes maladies graves : piroplasmose, ehrlichiose, borréliose de Lyme.

Aucune mesure ne peut à elle seule assurer une protection à 100% : il faut associer un antitique efficace, une vigilance du propriétaire et les vaccins qui diminuent la sévérité de ces maladies.

Une multitude de produits plus ou moins toxiques existe, demandez conseil à votre vétérinaire.

Les situations d’urgence

– Les traumatismes

Un chiot est vif et peu obéissant, il est plus sujet à se faire renverser par une voiture, chuter d’une fenêtre, se faire mordre, etc… gardez votre calme et faites le bilan des blessures visibles.

S’il saigne abondamment, comprimez le point de saignement.

S’il ne parvient pas à se relever, glissez-le sur une couverture pour le maintenir horizontal et l’emmener en urgence chez le vétérinaire.

Si après le choc il vous semble indemne, consultez néanmoins votre vétérinaire : des lésions graves internes peuvent ne pas être visibles

– La piqûre d’insecte

Elle entraîne un gonflement de la patte ou de la gueule, retirez le dard si vous le voyez et surveillez si le chien présente des difficultés respiratoires ou un choc allergique.

– L’électrocution

le chiot s’est attaqué à un fil électrique, il peut présenter uniquement des brûlures locales mais il peut développer un œdème pulmonaire : consultez !

– Les intoxications

Ne lui faites pas boire de lait.

Ne lui mettez pas les doigts dans la gueule, surtout s’il convulse.

Apportez la boîte du produit avec sa composition à votre vétérinaire.

Il existe 4 centres antipoison vétérinaires :

Lyon  04 78 87 10 40

Alfort   01 48 93 13 00

Nantes  03 40 68 77 40

Toulouse 05 61 19 39 40

Les 10 intoxications les plus fréquentes classées par ordre :

  1. médicaments destinés au propriétaire (tranquillisants)
  2. pesticide, raticide, anti-limaces
  3. chocolat
  4. antigel, doux et sucré mais très toxique
  5. automédication par le propriétaire (anti-inflammatoires)
  6. animaux toxiques (chenilles, crapauds)
  7. produits ménagers (détergents, javel,..)
  8. plantes toxiques (Dieffenbachia, Ricin , Philodendron, Poinsettia, Houx, lierre,  ..)
  9. oignons
  10. colliers antiparasitaires

Les gastro-entérites

Parasitaires, virales ou bactériennes, elles peuvent entraîner une déshydratation sévère et la mort.

Lors de manifestations légères, une diète de 12h, avec de l’eau à volonté, peut être suffisante pour obtenir une guérison.

– Le coup de chaleur

Ne laissez jamais votre dogue dans votre véhicule, même fenêtre entrouverte : il peut engager sa tête et se retrouvé coincé et pendu.

Attention aux ficelles (blocage intestinal), aux trousses de couture (aiguilles), aux lames de rasoir et couteaux, aux liquides bouillants, aux restes d’alcool dans les verres de l’apéritif …

Bien-être

Pour ses oreilles tombantes, si elles sont propres et sans odeur n’y touchez pas, vous pourriez déséquilibrer la flore bactérienne présente. Mais il peut parfois être nécessaire de les nettoyer avec un produit auriculaire que vous trouverez chez votre vétérinaire.

Les ongles trop longs doivent être coupés avec une pince spéciale.

Le mucus à l’angle médian de l’œil doit être enlevé avec une compresse imbibée d’une solution ophtalmique.

Un bain (ou plutôt une douche) peut être donné à votre dogue avec de l’eau bien chaude (39°)

Utilisez un shampooing spécial chien et rincez le bien. Séchez-le soigneusement (serviettes, pulseur)

Lors de traitements antiparasitaires, il est recommandé de ne pas baigner le chien 48h avant et après le traitement.

La santé 

Un matin il reste sur son coussin , il ne fait pas la fête comme d’habitude.

Truffe chaude ou fraîche ? Aucune importance, il peut avoir 40° avec la truffe fraîche ; seule compte la température rectale, que vous prendrez avec un thermomètre médical, lubrifié et enfoncé en douceur assez profondément. La température normale va de 38° à 39° sur un chien au calme. Si la température dépasse 39,3° consultez sans tarder.

Il ne mange pas

S’il joue, reste vif et alerte pas d’inquiétude, il peut sauter un repas. Si le problème persiste, consultez.

Il a vomi. Le chien vomit très facilement. Qu’a-t-il vomi ?

– de l’herbe : c’est sans importance.

– de la bile : c’est assez fréquent et peu inquiétant.

– son repas de la veille : il reste en forme et il remange le repas suivant , pas d’angoisse mais s’il ne semble pas dans son état normal mieux vaut consulter.

– de la mousse et il n’ arrive pas à vomir son contenu stomacal  ce peut être un début de torsion d’estomac, c’est une urgence vitale, contactez au plus vite un vétérinaire.

Il dort tout le temps

Alors qu’avant il était actif, il est peut-être en incubation d’une maladie : à votre vétérinaire de trouver !

les responsabilités

Les propriétaires sont responsables des actes de leur animal et doivent par conséquent prendre les mesures nécessaires pour éviter les dommages aux tiers ou à la collectivité.

Les contrats  d’assurance responsabilité civile multi-risques-habitation couvrent en principe les dommages causés au tiers par les animaux domestiques. N’oubliez pas de signaler la présence d’un chien à votre assureur.

Le fait de ne pas tenir son chien en laisse sur la voie publique ou d’exciter son chien pour qu’il menace une personne est passible de lourdes contraventions.

Il existe également des assurances santé.

Votre éleveur

Toujours attentif au devenir des chiots qu’il a produit, il restera à votre écoute et à vos côtés pour vous conseiller utilement, pour vous faire partager ses “trucs” et son savoir-faire, pour vous apporter un soutien afin que votre chiot devienne un digne représentant de sa race.

N’ hésitez pas à le contacter pour tout renseignement, à lui envoyer régulièrement des photos du chiot sur ses 4 pattes de face, de derrière et de profil pour qu’il se rende compte de l’évolution de la croissance et qu’il puisse vous donner un avis éclairé.

En tant qu’association, nous prenons le respect de votre vie privée au sérieux et voulons faire preuve d’autant de transparence que possible. C’est pourquoi nous utilisons des cookies pour collecter des données personnelles vous concernant (comme vos données de navigation, vos adresses IP et d’autres identifiants uniques). Certains de ces cookies sont essentiels pour assurer le fonctionnement de nos systèmes. Pour d’autres, vous pouvez décider de les utiliser ou non pour optimiser votre expérience lorsque vous utilisez notre site et nos services.

Close Popup
Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Cookies techniques
Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Cloudflare
Pour des raisons de performance, nous utilisons Cloudflare en tant que réseau CDN. Cela enregistre un cookie "__cfduid" pour appliquer les paramètres de sécurité par client. Ce cookie est strictement nécessaire pour les fonctionnalités de sécurité de Cloudflare et ne peut pas être désactivé.
  • __cfduid

Refuser tous les services
Save
Accepter tous les services
Aller au contenu principal